Savoir écouter les chevaux

Alessandra MORO BURONZO ecrivain

Mr Renato Riccardi vit dans les Alpes Italiennes sont histoire ici décrite dans ce livre par Md Alessandra MORO BURONZO est superbe, je me permets donc de publier l’extrait ci dessous, car c’est aussi ce dont je suis perusadé. Merci à ce Monsieur pour ce très beau livre et son travail.

 

EXTRAIT

SUR LE CHEMIN D’UNE NOUVELLE EQUITATION

Le cheval est en soi un animal en harmonie, avec une grande force, qu’il n’utilise pourtant jamais pour combattre l’homme. En travaillant avec le cheval, on partage cette harmonie qui nous apporte du bien-être et de la paix intérieure. Voilà pourquoi je parle d’une nouvelle équitation, celle du XXIe siècle, que l’on pourrait appeler « l’équitation intérieure ».
Ce que l’on a tout le temps considéré comme un simple sport est en train de se transformer et devient un moyen de développer les facultés intérieures de l’être humain. Il faudrait cesser de voir l’équitation comme un moyen de développer son ego et de montrer qu’on est capable de faire faire à un animal ce que l’on veut. Le cheval est un être merveilleux, qui peut nous aider. Bien des gens l’avaient compris dans le passé, comme au Moyen Age, où les cavaliers refusaient de laisser leur cheval tirer un chariot, car ils voyaient dans cet être une telle harmonie et une trop grande fierté, pour lui faire faire une activité qu’ils ne considéraient pas comme noble.
Il faudrait que les grandes écoles d’équitation puissent faire passer ce message. Certains cavaliers ont compris et vont dans ce sens, car une fois qu’on est capable de monter, qu’on a compris le cheval, on est alors obligé de passer à un niveau de communication plus profond. Ceci dans un double but : celui de permettre au cavalier de progresser et au cheval de devenir, si possible, un champion. Il est évident que tous les chevaux ne pourront devenir des champions, mais chaque animal peut donner son maximum, dans un domaine précis.
L’autre jour je suis allé dans la montagne avec un cheval qui, pour moi, est un champion, car il a pu marcher sur un sentier où même une chèvre aurait eu du mal à passer. Pourquoi ne mériterait-il pas le titre de champion ?
Pour pouvoir amener des gens en promenade, il faut des chevaux calmes, capables de marcher sans faire peur à son cavalier. Voilà encore des champions, qui sont en mesure de transmettre l’envie de les monter et de faire du cheval.
Pour nous accompagner, le cheval doit être tranquille et à l’aise, et quand nous nous arrêtons pour manger, il n’est pas nécessaire de l’attacher dès qu’il y a une bonne entente. Le cheval peut s’éloigner pour un moment pour aller boire là où il a repéré un torrent, par exemple, mais il reviendra sûrement.
Le cheval a sa liberté et nous devons savoir la respecter.
Personnellement je ne les attache pas, je les laisse libres d’aller brouter tranquillement et les gens s’étonnent. Mais il n’y a rien de bizarre, mes chevaux savent où ils ont leur « chez soi », c’est là qu’ils reçoivent les soins nécessaires, la nourriture et l’eau pour boire. Leur bien-être est dans le centre, ils savent et ils acceptent que je suis le chef qui leur donne ce dont ils ont besoin. Pour cette raison ils reviennent, car ils ont conscience qu’ils sont à l’abri » dit Renato en rigolant.

Je ressens le besoin de remercier les chevaux pour tout ce qu’ils m’ont donné. Je ne suis pas le seul, beaucoup de gens dans le monde témoignent comme moi, en écrivant ou en parlant de leur expérience avec eux. Mon témoignage est un devoir que je fais non seulement vis-à-vis du cheval, mais aussi par rapport aux jeunes générations.
On peut leur faire comprendre que le fait de s’approcher du cheval nous permet d’atteindre un « mieux-être » dans notre existence. Le contact avec cet animal peut nous aider à soigner un certain nombre de frustrations que notre civilisation nous transmet, en découvrant une nouvelle façon de nous soigner en profondeur, jusqu’aux parties les plus subtiles de notre être ».

Une nouvelle ère est arrivée, dans laquelle il faudra s’occuper, non plus seulement de l’équipement technique. Il faut se concentrer sur l’essentiel et prêter notre attention à la philosophie profonde de l’équitation.

 

 

Partagez sur les réseaux sociaux :